Popa Chubby

The good, the bad & the chubby
Popa Chubby - The good, the bad & the chubby
Acheter ce disque

Prix : 12,00 € 






" Sur ce nouvel album, mon chant est définitivement plus naturel. Je crois d'ailleurs que pour la première fois, cela me ressemble vraiment. La raison, c'est que j'ai été particulièrement touché émotionnellement quand j'ai enregistré pas mal de ces chansons et du coup il m'a été impossible d'endosser le costume d'un autre personnage. Je me devais d'être moi-même et de le faire savoir ". Mission accomplie mon Capitaine ! En effet, " The Good, The Bad & The Chubby " est l'occasion de découvrir le nouveau visage de Popa Chubby, un artiste définitivement en phase avec son époque et qui véhicule cette assurance qui sied si bien à ceux qui n'ont plus rien à prouver.

Plus mature que jamais, Popa Chubby vient incontestablement d'enregistrer un album qui fera date au coeur de sa discographie pléthorique. Un album dont l'inspiration majeure est, de son propre aveu, l'amour. Un sentiment mis particulièrement à mal par les événements New-Yorkais du 11 Septembre dernier (une panne d'oreiller à d'ailleurs fait manquer ce jour-là à Popa Chubby un rendez-vous non loin des Twin Towers !), alors que le bluesman mettait la touche finale à son projet. " The Good, The Bad & The Chubby " est aussi l'occasion d¹un regard nouveau sur les multiples facettes du personnage, à l'¹image de ce titre emprunté à l'imagerie western (" Le bon, la brute et le truand "). Car dorénavant, Popa Chubby déverse sa colère de manière plus posée, avec une froide détermination qui n'en est que plus convaincante, ses cibles favorites ne manquant pas (Ben Laden, les bluesmen actuels, la politique municipale de New York, George Bush, etc ). Ce qui ne fait que rajouter à la force de persuasion de ses compositions. Bien évidemment, l'un des temps forts de cette nouvelle production est " Somebody Let The Devil Out ", un titre inspiré de la catastrophe du 11 Septembre, que Popa Chubby enregistra dans la semaine suivant cette tragédie avec une émotion vocale assez poignante. Mais il ne faudrait surtout pas oublier des perles comme " I Can't See The Light Of Day ", le premier single extrait de l'album, " If The Diesel Don't Get You, Then The Jet Fuel Will " (composé à Rome alors que notre homme, souffrant, croyait sa dernière heure arrivée et qu'il se posa quelques questions sur le sens de sa vie), " Passion " (composé à Paris) ou encore " P-O-P-A " et " I'll Be There For You " qui nous renvoient à cet art consommé du mélange des genres (rap, jazz, funk, rock, blues) si cher à l'artiste. Rien d'étonnant à cela quand on sait, par exemple, que ce consommateur boulimique de musique, situe les bluesmen d'aujourd'hui dans l'univers du rap ou chez des artistes comme Kid Rock, dont il écoute le dernier album en boucle. Car, comme il le dit " le rap, c'est le blues d'aujourd'hui car les gens y déversent leur mal-être et y parlent de leurs vies et de ce qui se passe pour eux ". Voilà sans doute une ouverture d'esprit qui différencie Popa Chubby du gros de la troupe des bluesmen contemporains. Mais la chose n'est pas nouvelle !

En effet, celui qui a quasiment inventé le New York City Blues (qu'il décrit de la sorte : " le blues de New York, c'est une musique crue, urbaine et qui t'en mets plein la gueule. Un truc vrai, réel, honnête, sans perte de temps ni faux-semblant "), a su peaufiner son alchimie au gré d¹albums aussi passionnants que " One Million Broken Guitars ", " Brooklyn Basement Blues ", " How'd A White Boy Get The Blues ? " et plus récemment " Flashed Back ", un disque en forme de clin d'oeil de reprises de grands standards du rock et du rhythm Œn' blues enregistré avec sa femme Galea. Tout en trouvant le temps de jouer les Pygmalion pour la fratrie bluesienne de sa ville, à travers quelques productions bien senties (Mason Casey, Arthur Neilson, Big Ed Sullivan) ou des projets collectifs comme celui de la compilation " Popa Chubby Presents : New York City Blues Again ", où l'on retrouve à ses côtés des guitaristes quasi inconnus à l'avenir plus que prometteur (un nom à retenir plus particulièrement, celui de Matt Smith). Sans oublier bien évidemment la scène, le lieu de tous ses exploits, et qui le verra, le 23 mai prochain, se produire sur la scène parisienne du Zénith dans le cadre d'une nouvelle tournée française. Plus que jamais, l'aventure continue !
Tracklist et Extraits en écoute
  Somebody Let The Devil Out
  If The Diesel Don’t Get You Then The Jet Fuel Will
  I Can’t See The Light Of Day
  I’ll Be There For You
  Stress Will Kill You Every Time
  No Trouble No More
  Bad Connection
  Strange Way Of Saying I Love You
  P-O-P-A
  Already Stoned
  Dirty Lie (Studio Version)
  Passion
  Play It From The Heart Bonus Track

Date de sortie : 2002

Les autres albums de Popa Chubby sur DixieFrog