Bill Perry

Bill Perry, figure de la scène blues New-yorkaise est à moitié afro-américain et à moitié Indien. Cette mixité se ressent dans sa musique, tantôt nonchalante, tantôt explosive. Muddy Waters, Howlin’ Wolf, Cream et Jimi Hendrix sont ses principales références.

Bill est né à Chester dans l’état de New York, il y a 37 ans. Sa mère jouait de la batterie et sa grand-mère de l’orgue à l’église le dimanche. Bill commence lui-même à jouer de la guitare très tôt, vers l’âge de cinq ans. A une enfance baignée par le gospel, succède rapidement l’attirance pour des styles plus énergiques. Il découvre peu à peu les grands noms du blues et s’attache rapidement à dégager un style personnel au-delà des " licks " de guitare qu’il copie.

Très tôt il crée quelques groupes de rock puis de blues et commence à tourner dans les clubs de New York et du New Jersey. Sa réputation grandit et un jour Richie Havens l’appelle, lui demandant de l¹accompagner au Japon pour un concert. Bill restera quatre ans avec Richie (de 88 à 92). Il l’accompagne encore de temps en temps quand ses propres tournées le lui permettent.

En 92, Bill envoie une demo à Buddy Fox, tenancier du légendaire club de blues new-yorkais "Manny’s Car Wash" et Buddy (devenu depuis son manager) l’engage immédiatement. Bill assurera régulièrement des concerts au Manny’s à dater de ce jour. Parallèlement, Bill enregistre son premier album (" Love Scars ") sur le label Rave-On.

Puis Bill rencontre Johnny Winter. Les deux hommes sympathisent et le manager de Johnny convainc le label Point Blank de racheter le master de "Love Scars" et de republier l’album. "Love Scars" est très bien accueilli par la critique ainsi que l’album suivant ("Greycourt Lightning", toujours sur Point Blank). La presse salue unanimement l’émergence d’un nouveau leader du renouveau bluesien aux Amériques. En 99 le " Manny’s Car Wash " finance un album live enregistré dans le club.

Bill signe ensuite un deal mondial avec le label Blind Pig (représenté par Dixiefrog pour ses licences françaises) et "Fire it up", le premier album issu de cette collaboration, voit le jour en 2001. Seront publiés ensuite les albums suivants : “Crazy kind of life”, “Raw deal” and “Don’t know nothing about love”.

Bill, hélas, nous a quitté le 17 juillet 2007.

Discographie
Les derniers messages du forum

Concert de Bill | Jérôme | 16 septembre 2008

SIN BILL | Pilar | 17 juillet 2008

Triste nouvelle | fabrice | 29 juillet 2007

condoléance didier du james café | 24 juillet 2007
ca fait chier | pascal | 27 juillet 2007
EFFECTIVEMENT | 28 juillet 2007
un geste | Pascal | 28 juillet 2007
adios | steph | 13 mai 2008

R.I.P | xav’ | 19 juillet 2007
encore un bon qui nous quitte | 19 juillet 2007
So long | Denis | 19 juillet 2007
tristesse | 20 juillet 2007
Stupeur.. | Jerome | 26 juillet 2007