Attention, authentique découverte ! Connaissez-vous le secret le mieux gardé de la scène blues britannique actuelle, digne successeur des Alexis Korner, John Mayall et autres Eric Clapton ?

Sa voix râpeuse évoque irrésistiblement Tom Waits à ses débuts, son jeu de guitare louche du côté de Robert Cray et ses textes, d’une écriture à la fois acérée et poétique ne doivent rien à personne et sont du pur Siagal !

Originaire de Portsmouth, sur la côte sud de l’Angleterre, musicien professionnel depuis trois décennies, il est considéré par ses pairs comme le meilleur bluesman britannique contemporain. Habitué des récompenses prestigieuses (dix British Blues Awards, European Blues Awards, Blues Music Awards aux USA) sa carrière l’a notamment mené à la source du blues en 2011 et 2012 enregistrer deux albums au Mississippi « the Skinny » et « Candy Store Kid » en compagnie de légendes locales ayant pour nom Alvin Youngblood Hart, Cody Dickinson, Gary Burnside, Robert Kimbrough ou encore Lightnin’ Malcolm.

Autre détour impressionnant qui lui à fait fréquenter la plupart des festivals de jazz en France, l’Amérique du Sud et l’Afrique de l’Est, sa participation avec onze autres musiciens à l’aventure « Broadway in Satin », hommage à Billie Holiday imaginé par l’Orchestre National de Jazz de Daniel Yvinec avec la chanteuse Karen Lanaud.   Des douze albums qui jalonnent sa carrière, on retiendra notamment un superbe « One Night in Amsterdam » enregistré live et dans lequel apparait un formidable backing band batave composé de Dusty Ciggaar à la guitare, de Danny Van’t Hoff à la basse et de Rafael Schwiddessen aux tambours. C’est justement avec eux que Ian Siegal a enregistré en studio son nouvel opus à sortir en mars 2018 et intitulé « All the Rage ». Il est produit par Jimbo Mathus, originaire d’Oxford, Mississippi et dont la nounou fut Rosetta Patton, fille de Charlie Patton !

Ian Segal raconte : « J’avais vraiment admiré le travail de Mathus sur l’album « Sweet Tea » de Buddy Guy et là encore il a fait un boulot extraordinaire ; Quant aux musiciens, on tourne ensemble depuis quatre ans on n’est donc pas loin d’une sorte de télépathie.

Un dernier mot à propos du titre : le choix de « All the rage » est inspiré par le climat politique actuel dans le monde.

Discographie