CHARLIE FABERT

Charlie Fabert devient obsédé par la guitare à 13 ans après avoir entendu « Stairway To Heaven » de Led Zeppelin. Il revend tous ses jouets à la foire aux jouets de Vitry-le-François (sa ville) pour s’acheter une copie de Les Paul (sans marque définie) à 75 €. C’est sur cette guitare qu’il apprend à jouer en autodidacte en travaillant l’instrument 8 heures par jour pendant 2 ans. En 2005 Charlie commence à jouer en public, tout d’abord avec le groupe (orienté world) Keur de Sable (aux côtés de Lahcen Bennajem), puis avec le Charlie Fabert Blues Band qui devient rapidement Charlie Fabert. Les tournées permettent des rencontres qui entraînent la collaboration de Charlie avec divers artistes internationaux dont Joe Gooch (qui remplace Alvin Lee chez Ten Years After de 2003 à 2014), Kate Cassidy, Aziz Sahmaoui, (ex- Orchestre National de Barbès, ex- Joe Zawinul Syndicate), Sally Strawberry, mais surtout Paul Cox qu’il accompagne en scène et avec lequel il enregistre l’album « That’s What We Were Born For ». Ils font la couverture du magazine anglais Blues In Britain et Charlie est remarqué par Paul Jones (présentateur légendaire du blues sur la chaîne de radio BBC). Vont suivre d’autres collaborations avec Roger Cotton (clavier de Peter Green), Alan Glen (guitariste des Yardbirds et de Docteur Feelgood), Micky Moody (Whitesnake), Bobby Tench (chanteur du Jeff Beck Group) ou Bill Hurley (The Inmates), pour ne citer qu’eux. En 2010, en plus de tous ces projets, Charlie accompagne de plus en plus régulièrement sur scène son ami de toujours, Fred Chapellier, dont il est fan depuis ses 15 ans. En 2011, de retour de sa tournée avec Jacques Dutronc, Fred propose à Charlie d’intégrer sa formation à plein temps et le fait travailler sur son album « Electric Fingers » sur lequel Charlie co-signe plusieurs titres. Charlie est également aux côtés de Fred quand ce dernier défend les couleurs de la France lors de l’International Blues Challenge de Memphis. Enfin, en 2015, Charlie co-produit le dernier album de Fred Chapellier « It Never Comes Easy », sur lequel il assure les guitares rythmiques et co-signe encore plusieurs titres. En juin 2016, Charlie Fabert créé avec Amandyn Roses le groupe de blues / rock « Rosedale ». Ils sont programmés dans la foulée sur une douzaine de festivals en France en 2017 et publient ces jours-ci leur premier album « Long Way To Go », mixé à Nashville par l’ingénieur du son John Rausch (nominé récemment aux Grammy Awards pour son travail avec Taylor Swift).

AMANDYN ROSES

Anandyn Roses commence l’accordéon à neuf ans et remporte plusieurs prix junior. Elle flirte ensuite avec le piano avant de se consacrer définitivement au chant. Très rapidement elle monte sur les planches et assure la première partie d’artistes tels que Michael Jones, Julie Pietri ou encore Gold (pour lesquels elle est choriste en 2015). En 2013, déterminée à faire de la musique son véritable métier, elle part à Nancy pour suivre une formation chant d’un an à la Music Academy International (filière du Berklee College Of Music) et rencontre Charlie Fabert qui se produit avec Fred Chapellier à l’occasion d’une masterclass dans l’école et c’est un véritable coup de foudre musical qui va les rapprocher en très peu de temps. Parallèlement, en 2015, Amandyn ouvre sa propre école de chant à Altkirch (Alsace) « La Spirale des Talents » qui reçoit aujourd’hui plus d’une centaine d’élèves par an. Les influences majeures d’Amandyn sont Beth Hart, Led Zeppelin, Etta James, Maggie Bell, Janis Joplin… Univers proche de celui de Charlie avec lequel elle va créer Rosedale en 2016.

Discographie