Dom Flemons

Depuis 2005 Dom Flemons a dédié, sans compromis d’aucune sorte, sa vie d’artiste et l’essentiel de son oeuvre musicale aux différents styles de Blues - souvent les plus anciens - ainsi qu’à la sauvegarde de l’héritage de la musique Folk Américaine. Dix années durant, ce jeune artiste, multi instrumentiste, auteur et compositeur - mais également arrangeur inspiré - a voyagé sans relâche à travers le monde avec THE CAROLINA CHOCOLATE DROPS, dont il fut l’un des membres fondateurs.

Il entame, depuis 2014, une carrière solo assumée, mettant en lumière ses multiples talents, très largement perceptibles dans ce magnifique premier album qui cimente une forte et belle aventure humaine avec une grande partie des artistes que Dom Flemons apprécie le plus parmi les différents styles de l’American Folk Music. C’est ainsi que l’on retrouve sur sept des quatorze titres de l’album, le Folk & Blues master Guy Davis au chant, à la guitare acoustique et même au banjo 6 cordes – celui que lui avait offert Peter Seeger – mais aussi Pura Fé et Joe Seamons aux choeurs, Kobe Watkins à la batterie, Keith Ganz à la guitare électrique et au banjo, Ron Bendle à la basse, Brian Horton au saxophone ténor et à la clarinette, et enfin, Ben Hunter au fiddle.

Prospect Hill est aussi la première concrétisation d’un rêve quasi prémonitoire que Dom Flemons dit avoir fait le dernier jour de l’enregistrement de l’opus, et qui fut aussi malheureusement le jour de la disparition de l’immense Peter Seeger, maître incontesté de la plupart des invités de l’album et dont l’âme plane sur ce dernier. Le titre de l’album s’inspire d’une ville construite par les esclaves en 1849 – Prospect Hill – et dont un bâtiment - Warren Store - considéré aujourd’hui comme un monument historique, fût tout à la fois un magasin, un bureau de poste, et surtout un véritable espace de lien social où la population entière de Caroline du Nord se croisait régulièrement lorsque Hillsborough en était encore la capitale régionale.

Prospect Hill, enfin, s’appuie avec force sur le sentiment que la Folk music connaît ces jours-ci une embellie incontestable, tant aux USA qu’en Europe - pour preuve les succès récents américains et européens de Pokey Lafarge (USA) et de Possessed By Paul James (USA), ce dernier décrété, de plus, meilleur “Live act” de l’année 2014 par le New York Times. Dom Flemons assume donc sans complexe, aux côtés de ces frères d’armes ou d’autres groupes tels que The Old Crow Medicine, sa mission de défense d’un véritable courant musical actuel et brandit haut le drapeau de l’“Old Time Music”.

Suivons le donc - entre senteurs poudrées, histoire avec un “H” majuscule, mysticisme et poésie Folk – et dégustons sans réserve cette délicieuse “Madeleine de Proust” qu’il nous offre, en écoutant ces sonorités toujours aussi fraîches malgré leur âge, et ces banjos et autres instruments à cordes traditionnels que Dom Flemons affectionne tant et qui “sonnent” ici avec une modernité surprenante !

Discographie