Reggae Cowboys

À propos des cow-boys noirs.

Les Reggae Cowboys tirent leur nom de la fascination qu’ont exercé sur eux les cow-boys de couleur noire dans l’histoire des cow-boys. En effet, alors que les manuels d’histoire et l’industrie cinématographique d’Hollywood ne leur accordaient qu’une attention minime, il n’est pas inutile de rappeler qu’un cow-boy sur sept était d’origine afro-américaine.

Idéalisé dans les films, à la télévision et dans les livres, le cow-boy est l’une des icônes Américaines les plus connues, matérialisant les vertus de courage, de robustesse et d’indépendance. Cependant, les images de cow-boys noirs ont été très rares au sein de la culture populaire américaine, donnant du même coup la fausse impression que les afro-américains furent absents de tout ce qui participa à la construction de l’Ouest.

À la fin de la Guerre de Sécession, il y avait pas moins de 5000 cow-boys noirs qui travaillaient côte à côte avec des cow-boys Mexicains (les Vaqueros) et des cow-boys d’origine anglophone. On les retrouvait là au milieu des Marshall Dillon, Wyatt Earp et autre Billy The Kid.

Comme le dit Stone Ranger : " Isom Dart était un voleur de bétail et de broncos, John Ware était l’un des propriétaires de ranch les plus connus de l’Ouest Canadien, Nat Love, ou si vous préférez " Deadwood Dick " était un cow-boy légendaire, Bill Pickett inventa en fait le bulldogging et le sans égal Jesse Stahl fut l’un des meilleurs pratiquants de rodéo au monde ".

Les afro-américains arrivèrent dans les régions pratiquant l’élevage la plupart du temps en tant qu’esclaves et fort peu en tant que citoyens libres. Bien que les cow-boys noirs devinssent que très rarement des chefs de piste ou même les propriétaires de leur propre bétail, ils rencontrèrent beaucoup moins de discrimination le long de la piste à bétail que dans n’importe quelle autre de leurs occupations.

Une autre histoire rarement contée est celle des Buffalo Soldiers, ces régiments de cavalerie composés de noirs et qui furent formés immédiatement après la fin de la Guerre de Sécession. Les Buffalo Soldiers maintinrent l’ordre dans l’Ouest, combattirent les Apaches, protégèrent les colons et firent des patrouilles le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Ils servirent, combattirent et moururent pour une armée qui allait pourtant rester ségrégationniste jusqu’à ce que le Président Truman abolisse la discrimination raciale au sein des forces armées à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale.

Le nom des Buffalo Soldiers leur a été attribué par les Indiens qu’ils combattaient. C’était une marque de respect donnée à contrecoeur, car la texture des cheveux des soldats noirs ressemblait à celle de la crinière des bisons.

Discographie