Arthur Neilson

Né dans le quartier new-yorkais du Queens, Arthur Neilson commence à se frotter à la guitare en autodidacte, dès l’âge de quinze ans, sur un modèle électrique Teisco Del Rey. Il développe peu après sa connaissance du répertoire acoustique et le style finger picking. La découverte du guitariste Albert King est pour lui une révélation et le laisse définitivement " accro " au blues. C’est en jouant sur tous les disques qui passent à sa portée qu’Arthur développe son style de guitare dynamique, agressif et proche des racines du genre. Au début des années 70, il répond à une annonce parue dans le Village Voice (cherchons guitariste de blues) et se trouve propulsé au coeur de la scène de blues new-yorkaise. Cela lui donne l’opportunité d’accompagner la regrettée Victoria Spivey et de faire le boeuf avec James Cotton et Hubert Sumlin.

Très rapidement, le téléphone d’Arthur ne cesse de sonner, tant son style de guitare est recherché. Il lui arrive même de jouer dans sept groupes différents en même temps. Il est, en effet, à l’aise dans tous les genres : Rock n’roll, Rockabilly et Country. À cette époque, Il collabore également avec le légendaire Otis Rush, ainsi qu¹avec Ronnie Spector et les Commitments.

C’est dans les bars et les clubs de New York comme le Dan Lynch Blues Bar, le Lone Star Cafe, le Manny’s Car Wash ou le Tramps que le protégé de Popa a façonné son style. Ces clubs lui permettent, surtout, de jouer avec certaines de ses plus grandes influences (B.B. King, Buddy Guy, Roy Buchanan, Danny Gatton, Albert King. Ce dernier déclarant, après une de ses performances : " C’est clair que ce type sait jouer ! ".

En 1998, Shemekia Copeland demande à Arthur de devenir son guitariste de scène et il la suis toujours depuis lors. Il participe d’ailleurs à "Wicked", le dernier album de Shemekia. En 2001, Popa Chubby propose à Arthur de participer à son projet discographique " Popa Chubby presents New York City Blues N° 1 ". Le guitariste enregistre pour l’occasion quatre titres dont "Fenderbender" qui démontre de façon flamboyante l’agilité de sa technique de manche. Voici ce qu’en dit Popa Chubby, qui depuis, a produit et réalisé ses deux albums solos : "Qu’il tourne, qu’il enregistre ou qu¹il se décontracte, Arthur est toujours en train de faire ce qu’il préfère par-dessus tout : jouer de la guitare."

Discographie
Les derniers messages du forum

Concert au Portail Coucou à Salon de Provence le 23-01-2010 | Frédo, le roi du banjo | 29 janvier 2010

Nuit du blues-Talant-21 | Bluesman2306 | 22 mars 2009

nuit du blues | pascal | 13 avril 2006

concert | Monique | 20 mars 2006
concert Arthur Neilson | 5 avril 2006
concert Nancy | Monique | 23 avril 2006
concert du 22 avril a Brainans | nono | 28 avril 2006

Concert Génial | Romain Metz | 20 octobre 2004
Arthur d’accord mais ...... | Olivier | 10 avril 2006