Les Delta saints se sont rencontrés alors qu’ils étaient tous étudiants à la Nashville’s Christian-leaning Belmont University et ils ont rapidement créé, autour de « Music City » et dans le Sud-Est des Etats-Unis, un buzz et une base de fans qu’ils ne cessent d’étendre avec le temps.

Ce premier album (qui regroupe le meilleur de deux EP six titres parus aux USA) évolue entre Blues, Swamp music, Rock du sud revisité, et funk. L’énergie des Delta saints est impressionnante et il semble qu’ils représentent assez bien une nouvelle génération capable de reprendre le flambeau de groupes du calibre des Allman Brothers ou des Black Crowes.

Les Delta Saints sont :

Ben Ringel : chant et dobro David Supica : basse Ben Azzi : drums Dylan Fitch : guitar Greg Hommert : harmonica

Originellement créé par Ben Ringel (adepte du Funk et du Blues), de David Supica (Fan de la Motown) et Ben Azzi (plus pop-punk) le groupe ne trouve sa véritable orientation qu’avec l’arrivée de Greg Hommert et de son harmonica magique. Il sonne un peu – disent-ils - comme un Little Walter aidé par une section de cuivres et une locomotive lancée à pleine vitesse. Le guitariste Dylan Fitch dernier arrivé, apportera la touche finale à l’édifice.

Les titres partent généralement d’une idée de Ben Ringel avec un riff basique et un embryon de texte. A partir de cette base David et Ben construisent réellement la mélodie définitive et l’arrangement. Enfin, Greg (aidé de Dylan) vient à la fin pour mettre les détails en place.

Compte tenu des goûts particuliers de chacun des musiciens les répétitions finissent parfois en « discussions musclées » ou en séances de « bourrages de pifs » (« pulling teeth » en anglais), mais il semble qu’il s’agisse là de saines et viriles confrontations qui permettent de bien définir le style et le son bien particulier de ce groupe atypique puisqu’il se revendique du Delta alors qu’un seul de ses membres a grandi près de la Nouvelle-Orléans.

Discographie