Wayne Lavallee

Wayne Lavallee est l’artiste qui chante le premier titre du projet INDIAN REZERVATION BLUES après la courte intro musicale. Il était récemment à Paris en compagnie de Pura Fe’ (invitée sur son propre album) pour venir expliquer le projet aux médias français.

Wayne Lavallee, est né et vit à Vancouver. Il est d’origine Métis, une culture riche du double héritage Cree et européen. Il reste fidèle à ses racines dans un esprit de liberté et d’indépendance qui ne connaît ni gouvernement ni limite et apporte la preuve que l’esprit de résistance de ses ancêtres reste bien vivant.

Ce rejet des démarcations artificielles se lit dans sa musique et ses compositions reflètent son désir de liberté. De la couleur folk de « Trail of Tears », avec ses références appuyées au Dylan des débuts, à la valse country qui conclut ce périple musical sacré, Lavallee voyage librement entre mélopées indiennes, blues, rock et reggae avec un sens artistique et une puissance poétique qui défie toute classification, marque d’un auteur-interprète majeur.

Porté par ses mélodies envoûtantes, le lauréat 2006 du prix du “Meilleur songwriter aborigène” décerné par la Société folk canadienne sait également tirer le meilleur parti du mysticisme amérindien tout en abordant des thèmes éminemment politiques. Ainsi chante-t-il dans « Star Spangled Sensation » :

Je suis prêt à me battre pour les miens Pour la Terre nourricière et tout ce qu’elle contient Pendant qu’ils envoient les Indiens à la guerre Comme autant de catins de la Terre Pendant qu’ils envoient les Indiens à la guerre Au nom des étoiles de leur bannière

Avant de se consacrer définitivement à la musique, Wayne Lavallee a travaillé également comme acteur et comme danseur. Il tourne régulièrement au Canada et propose des ateliers dans les écoles et dans les réserves pour parler de son expérience et expliquer comment se renforcer à travers l’expression artistique. Par le biais de ce type d’activité et à travers les textes de ses chansons il milite pour des changements positifs au sein de sa communauté au Canada.

Le premier son qui parvient à l’enfant dans le ventre de sa mère est le battement du cœur maternel. Un battement qui éveille son esprit à l’intuition de l’amour qui l’attend, du périple humain qui va suivre. À notre naissance, ce rythme envahit notre moelle, notre sang, notre chair. Le martèlement du tambour est le prolongement de cette pulsation vitale.

Le tambour est le fil conducteur de cet album. La profondeur de son battement rythmique est pour moi une constante dans les moments de quiétude comme dans ceux de lutte, ou de douleur. Le rythme est le moyen pour moi de me souvenir ; il figure surtout un son et une pulsation porteurs d’espoir, de joie et d’amour. Un son universel, capable d’élever ma musique tout comme il élève ma vie au quotidien.

Enfant, j’ai connu la peur et l’abandon. La musique m’a alors apporté réconfort et sécurité. Dès mon plus jeune âge, je me passionnais pour tout ce qui touchait à l’art. L’art m’a aidé à me construire, à découvrir mes racines, à mettre en lumière mon potentiel créatif, à me battre pour ma culture et mes convictions. Ma musique est l’expression de mon âme, ma voix une source de résistance infinie… Pour moi, cette détermination est source de fête.

Wayne Lavallee

Discographie
Les derniers messages du forum

de tout coeur merci | amarok | 14 octobre 2010

Concert fantastique de wayne Lavalee | Papyrus | 23 novembre 2009