Souvent comparé à Robert Cray et Lucky Peterson, avec lesquels il aura été, dans les années 1980, à l’origine d’un courant qualifié de « blues contemporain », Joe Louis Walker, né à San Francisco le 25 décembre 1949, est en fait plus ancré que ses deux camarades dans la tradition du blues profond. Il a été un ami proche de Mike Bloomfield (Butterfly blues band) qui l’a dirigé vers le blues après diverses expériences rock et gospel.

Il a travaillé avec de nombreux labels mais surtout avec Hightone (sur lequel il fit de brillants débuts) et Verve/Polygram (qui a publié 7 de ses meilleurs albums). Il a remporté plusieurs W.C Handy Awards comme “meilleur artiste contemporain” (1988 et 1991) ainsi que le « Bay area music award » comme “meilleur artiste de blues de l’année”. En plus de ses albums solos, on peut entendre Joe Louis Walker sur certains enregistrements de BB.King et de James Cotton.

Il nous revient en force avec un album produit par Duke Robillard (qui assure également les guitares avec Joe Louis sur plusieurs titres) et dans lequel Shemekia Copeland s’est invitée pour « poser la cerise sur le gâteau ».

Discographie
Les derniers messages du forum

Between a rock and the blues | magf | 26 février 2011

Blues à La Traverse | Philippe | 28 mars 2009