Ainsi donc une âme sensible sommeillait sous la large poitrine de l’homme du nord !

Bjørn Berge semble en effet dévoiler désormais une face cachée de sa personnalité, une facette plus intime et plus mature. Si la puissance et la vélocité du guitariste restent au top, ballades folky et blues musclés alternent sur ce nouvel opus dont Bjørn a signé quasiment tous les titres.

Fretwork est produit par Bjørn Berge et Kjetil Ulland et l¹artiste a recruté pour l’occasion deux compatriotes : Oyvind Staveland (violon and alto) et Vidar Johnsen (vocaux). Le mariage des guitares et des violons donne à certains titres de Fretwork une atmosphère à laquelle le viking ne nous avait pas habitués.

Originaire d¹un gros bourg côtier du sud-ouest norvégien, Bjørn Berge, à 40 ans, est en passe d¹accéder à une réelle notoriété et multiplie les apparitions sur les festivals européens les plus en vue. Il délivre un blues contemporain sur des textes étonnamment actuels, mais le son et le style du viking déborde largement le cadre du blues. Il s¹amuse à brouiller les pistes et, à côté de covers ragaillardis de Robert Johnson ou Elmore James, propose des versions acoustiques totalement hallucinantes de titres des Red Hot Chili Peppers (« Give it away ») ou de Motörhead (« Ace of Spades ») et prouve que l¹on peut dégager autant de puissance avec une guitare 12 cordes qu¹avec un groupe de rock au complet.

Malgré des épaules et des mains qui rappellent le bon géant vert d’une série culte, ce nouvel album apporte la preuve définitive (si besoin était) que Bjørn sait faire coexister une réelle subtilité de composition et d’interprétation avec une précision infernale et une maîtrise totale de son jeu de guitare (les instrumentaux de « Fretwork » sonnent parfois comme des pièces de guitare classique). Il sait tout faire avec une 12 cordes acoustique, des onglets en métal et un bottleneck ; n¹oublions pas que ce hard-rocker bluesy a commencé au biberon par le bluegrass et le banjo 5 cordes !

Enfin, surtout, ne ratez pas Bjørn Berge en scène si vous avez l’occasion d’assister à l’un de ses concerts. La scène, c’est son élément naturel, et rien ne peut se comparer aux prestations scéniques de cette tornade norvégienne pleine d’énergie et d’humour.

Discographie
Les derniers messages du forum

concert | rems | 27 mars 2011

ENORME | david | 29 janvier 2009

Concert LUXEMBOURG 26/09/08 | Sgt Peppers | 29 septembre 2008

He’s the antipop | jipe | 10 mars 2007